ADO : COMMENT L’AIDER APRES UN ECHEC

ADO : COMMENT L’AIDER APRES UN ECHEC
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Michael Jordan à propos de l’échec

« J’ai raté plus de 9000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matches. A 26 occasions, j’ai raté la possibilité de faire gagner mon équipe sur un dernier panier gagnant, que j’ai manqué. J’ai échoué encore, encore et encore… et c’est précisément pourquoi j’ai réussi. »  

“J’ai une dissertation de philosophie, ce matin. Je ne vais pas y arriver”. Voici les propos de ma fille, ce matin.

En tant que parent, c’est dur d’entendre ces mots car c’est un échec pour rendre nos ados plus confiants. Oui, c’est vrai qu’elle vient de commencer à étudier cette matière. Et, que ce n’est pas donné à tout le monde de devenir Socrate 🙂 .

Ce qui m’a fait gamberger et fait écrire cet article, c’est la façon qu’elle a eu de me le dire : dépitée.

Et pourtant, ce n’est pas faute de l’encourager et de beaucoup verbaliser.

LA COMMUNICATION APRES L’ECHEC : FER DE LANCE DU PARENT IMPLIQUE 

Surtout, je reste à son écoute. Parce qu’il me semble important à cette période de changement, de transition, qu’elle sache que je suis toujours là. Et que quoi qu’il arrive, quoi qu’elle puisse faire ou dire, je serai son pilier, son phare dans la tempête.

Dans un précédent article, j’ai déjà parlé comment apprendre à nos enfants à assumer leur échec (cliquez ici pour lire l’article).

Mais pour un/une ado, le poids de la société, la pression des parents (oui, oui, on n’est pas parfait !) peut engendrer beaucoup de stress.

ECHEC :LE ROLE DES PARENTS EST TRES IMPORTANT

Vous le savez, je me revendique être une mère parfaite dans son imperfection (cliquez ici pour lire mon article ).

Je change, c’est sûr mais je sais que je ne serai jamais parfaite. Parce que, déjà je ne veux pas le devenir et qu’ensuite j’en apprends tous les jours.

Alors, je ne demande pas à mes enfants d’être parfaits. Mon rôle est de les guider vers leur propre chemin.

Je leur parle  beaucoup, et sans tabous, sur des sujets parfois pas faciles. Ils savent déjà beaucoup de choses et la vie va leur en apprendre d’autres.

Mais, j’ai vraiment à cœur, de leur donner la confiance en eux qu’ils méritent. Et de voir ma fille, si peu sûre d’elle, je me dis qu’il y a encore beaucoup de travail à faire.

REMONTER A LA BASE DU PROBLEME

Mais, je sais pourquoi elle doute. Elle vient de connaître la trahison, la jalousie. On est tous passé par là. Nous sommes loin du pays des Bisounours. L’être humain est ainsi fait.

J’ai quand même ramassé ma puce, à la petite cuillère. Et même si je sais que cela fait partie intégrante de l’apprentissage de la vie, et bien quand cela touche ta progéniture, t’as pas le sourire.

De plus, si je sais que la confiance en soi se travaille quotidiennement, je vais devoir me retrousser les manches et recoller les morceaux.

La communication est ma plus grande alliée. Et ma fille me fait confiance. Avec ces deux ingrédients, je vais pouvoir travailler (intelligemment bien évidemment) pour refaçonner la vision qu’elle a d’elle-même.

GARDER UNE DISTANCE DE SECURITE

L’apprentissage de la vie n’est pas de tout repos. L’échec en fait partie. Et quand on est jeune et inexpérimentée, prendre du recul peut s’avérer impossible et la confiance en soi peut fondre comme neige au soleil.

Je crois que, pour un parent, ce qui est le plus difficile à gérer, c’est de faire comprendre à son ado qu’on est là, mais pas trop. Oui, je sais, c’est compliqué. Mais pourtant, notre rôle est de rester à une certaine distance de sécurité. Et leur montrer que la confiance qu’il/elle nous a donnée est entre de bonnes mains.

J’ai fait quelques recherches sur internet et j’ai découvert “6 remerciements envers nos rencontres” sur PINTEREST D’OSEZBRILLER.COM. J’ai trouvé que cela sonné juste par rapport à la situation de ma princesse (oui, elle restera toujours ma princesse).

ADO : COMMENT L’AIDER APRES UN ECHEC
ADO : COMMENT L’AIDER APRES UN ECHEC

Je les ai affichés dans sa chambre. Comme un mémo voire un mantra.

Parce qu’il y a bien une chose que j’ai apprise avec le temps, c’est que les personnes que nous rencontrons ne sont pas là par hasard. Elles nous permettent soit d’avancer, soit de mieux connaître nos forces et nos faiblesses. Et que nos échecs ne sont que des essais et que grâce à eux, on engrange toujours plus d’expérience.

About Nadine FIORI


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.