ADOS EN BURN-OUT : 5 CONSEILS POUR FAIRE BAISSER LA PRESSION

ADOS EN BURN-OUT : 5 CONSEILS POUR FAIRE BAISSER LA PRESSION
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le burn-out des ados est un problème sociétal. Etant une maman de trois enfants dont une adolescente, je favorise, au maximum, la communication au sein de notre famille. Grâce à cette pratique, certains conflits, ouragans d’émotions, tempêtes de frustration ont pu se désagréger et faire revenir le beau temps.

Mais pas toujours, malheureusement. Je discutais tranquillement avec ma cadette de presque 17 ans (elle vieillit mais moi aussi ;)) sur le lycée, le bac et le fameux PARCOURSUP (cliquez ici pour lire l’article : PARCOURSUP, C’EST QUOI ? )

Et là, en une fraction de secondes, cette conversation anodine s’est transformée en un tsunami de larmes. La raison : trop de pression, de mauvaises notes données par les profs malgré un travail important fourni, d’angoisses liées à PARCOURSUP.

Alors j’ai décidé d’aider ma fille et par la même occasion, les autres adolescents en situation de burn-out ou en passe de l’être, afin qu’ils se sentent plus en confiance, qu’ils arrivent à faire baisser cette pression constante. Et surtout qu’ils retrouvent confiance en eux et en leurs capacités.

ADOS EN BURN-OUT : UN CONSTAT AFFLIGEANT

Selon une étude Ipsos/Pfizer réalisée en 2014, 47 % des 15-18 ans admettaient qu’ils étaient « souvent sous pression ».

On estime qu’un ado sur 3 est en situation de burn-out ou en passe de l’être.

Cette pression peut émaner des parents, souvent très anxieux par leur propre avenir professionnel. Et cette anxiété va déteindre sur leur progéniture.

Mais le système scolaire, au sens large n’est pas en reste. Il met une pression aux parents et aux enseignants et donc par ricochet aux ados

Depuis plusieurs années, des professionnels de l’adolescence tirent la sonnette d’alarme en disant que les enfants sont stressés scolairement car la pression est intense : on leur demande d’être bon partout y compris dans les activités extra scolaires.

DEFINITION DU BURN-OUT

Ce concept a d’abord était décrit au japon où les employés travaillaient jusqu’à 15 heures par jour et subissaient une pression énorme de la part de leur  hiérarchie.

Et puis on s’est rendu compte que ce phénomène existait un peu partout dans le monde.

Le burn-out survient quand la personne n’arrive plus à faire face au travail à fournir.

ADOS EN BURN-OUT : QUELS EN SONT LES SIGNES ?

  • Epuisement nerveux,
  • Désintérêt total des activités,
  • sentiment d’échec permanent,
  • Troubles du sommeil,
  • Irritabilité avec les larmes aux yeux en permanence,
  • Manque de concentration.

1er CONSEIL : POSEZ-VOUS LA BONNE QUESTION POUR MIEUX RELATIVISER

Beaucoup de parents évaluent leur productivité parentale en fonction des bons résultats scolaires de leur ado. Ils mettent donc une énorme pression sur les épaules de leur progéniture.

Et si vous vous demandiez pourquoi vous voulez que votre fils/fille ait de bonnes notes ? Pour passer en classe supérieure, pour PARCOURSUP, pour les écoles de prépas ? Prenez le temps d’analyser toutes les possibilités, et surtout prenez le temps d’écouter votre ado pour savoir réellement ce qu’il/elle veut faire concernant son avenir professionnel. 

2ème CONSEIL : PRATIQUEZ L’ECOUTE ACTIVE (cliquez ici pour lire mon article : L’ECOUTE ACTIVE : 8 CONCEPTS CLES POUR COMMUNIQUER EFFICACEMENT) 

Cette merveilleuse façon de communiquer va vous permettre d’aider votre ado dans sa recherche d’aide. Peut-être a-t-il besoin juste de gérer mieux son temps de révision ? Comment pouvez-vous l’aider ? Bref, il/elle trouvera sûrement la réponse adéquate adaptée à ses besoins. De plus, grâce à cette méthode, vous allez renforcer votre relation avec votre enfant.

3ème CONSEIL : PREPAREZ VOTRE ADO POUR UNE MEILLEURE CONFIANCE EN SOI

Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation – Arthur Ashe (tennisman)

Bien se préparer permet de connaître bien son sujet, et ainsi diminuer le stress. Etablissez ensemble un planning de révision pour qu’il/elle soit mieux organisé(e).

Préparez ensemble les oraux : Simulez l’entretien et dites à votre enfant ce qui vous paraît bien et ce qui pourrait être amélioré. Et pourquoi pas, le ou la filmer, afin de faire un petit retour sur image pour voir sa communication non verbale. Car cette dernière est très importante dans les oraux.

4ème CONSEIL : ENCOURAGEZ SA CONFIANCE EN LUI

Comme je vous le proposais dans le conseil numéro 2, si vous pratiquez l’écoute active vous permettez à votre ado de gérer par lui/elle-même sa résolution de problème. Car en situation de burn-out, rappelez-vous que ce n’est pas le stress qui est le cœur du problème mais bien la manière dont votre enfant l’affronte. Vous pouvez l’aider en le/la guidant, en lui suggérant quelques idées, mais c’est à votre ado de décider des solutions. Ce qui lui permettra de développer sa confiance en lui/elle.

5ème conseil : APPRENEZ-LUI A SE RELAXER ET A RESPIRER

Le corps et l’esprit travaillent de concert. Avoir confiance en soi nécessite d’accepter son corps, son physique et comprendre que sa personnalité ne s’arrête pas qu’à l’image que l’on donne aux autres. Pour passer cette étape nécessaire, faites appel à des exercices de relaxation, que vous pouvez faire aussi 😉 :

LA RESPIRATION

Nous y pensons rarement, mais sans elle nous ne pourrions pas exister. Elle permet de réduire le stress et d’avoir une bonne santé. En la pratiquant souvent, il est possible de relaxer son corps n’importe où et n’importe quand.

Sans une bonne respiration, pas de bonne relaxation. Ces deux éléments sont liés. Lorsque nous inspirons, nous absorbons de l’énergie et lorsque nous expirons, nous évacuons la tension. Et nous faisons cela sans même en avoir conscience.

A SAVOIR AVANT DE COMMENCER

  • Ne forcez pas et allez-y doucement
  • Après un repas, attendez au moins une heure avant de débuter les exercices
  • Asseyez-vous confortablement le dos droit ou en position couchée
  • Vous risquez de ressentir de légers étourdissements : cela est provoqué par le fait que votre corps n’est pas habitué à cet oxygène supplémentaire
  • Si cela vous tente, vous pouvez écouter de musique douce durant les exercices.

1)   La respiration complète

 Bénéfice : Cet exercice détend et donne de l’énergie.

  • Placez une main au centre de votre poitrine et l’autre sur le bas de vos côtes, là où commence l’abdomen.
  • Pensez à votre ventre comme un ballon. Inspirez lentement et profondément par le nez. Laissez entrer l’air bien lentement jusqu’à ce que le ballon soit pleinement gonflé.
  • Retenez votre souffle pendant cinq
  • Expirez lentement jusqu’à ce que vos poumons soient
  • Répétez cet exercice trois ou quatre fois. À chaque fois, vous vous sentirez de plus en plus

2)  La respiration profonde

Bénéfice: Cette technique procure de l’énergie en donnant plus d’oxygène au reste de l’organisme. En effet, elle contribue à libérer les endorphines les hormones naturelles du bien-être 

  • Prenez une inspiration lente et profonde, par le nez, en comptant lentement jusqu’à cinq. Inspirez profondément en gonflant d’abord votre ventre, puis votre poitrine, pour que l’air pénètre profondément dans vos
  • Expirez lentement par la bouche en comptant jusqu’à
  • Répétez trois ou quatre fois. Vous sentirez la tension s’en aller et votre corps se détendre.

LA RELAXATION

La relaxation est une des méthodes les plus efficaces et les plus accessibles afin de réduire le stress et la fatigue physique et mentale.

Les bienfaits de la relaxation sur le corps sont multiples :

  •  Réduit le stress
  • Facilite le sommeil
  • Augmente la concentration
  • Diminue la fatigue
  • Améliore l’humeur
  • Atténue les maux de tête et les migraines
  • Diminue les douleurs physiques
  • Diminue les tensions musculaires

A SAVOIR AVANT DE COMMENCER

  • Un exercice sur la respiration devrait précéder l’exercice de relaxation.

  • Afin d’être véritablement détendu, choisissez un environnement calme, ni trop froid, ni trop chaud.

  • Vous devez être à l’aise et confortable dans vos vêtements. Enlevez vos chaussures.

  • Il est déconseillé de faire ses exercices de relaxation après les repas.

  • Vous pouvez vous allonger confortablement par terre, les bras le long du corps et les yeux fermés. Sinon, vous pouvez vous asseoir, dos bien droit, mains sur les genoux.

  • Pour bien vous concentrer et parer aux distractions, fermez vos yeux.

  • Pour vous relaxer en profondeur, laissez-vous aller.

  • Pratiquez souvent afin que ces exercices portent leurs fruits : mettez en place des plages régulières (longues et/ou courtes) de relaxation soit dans la journée, soit dans la semaine, selon vos disponibilités. Plus vous pratiquerez, plus vous apprendrez la technique et plus vous en ressentirez les effets bénéfiques.

  • Dès que la séance est finie, évitez de vous lever trop vite. Reprenez conscience de votre corps en bougeant doucement vos doigts, vos orteils et puis le reste de votre corps. Inspirez profondément. Vous pouvez ouvrir vos yeux et vous relever tranquillement.

1) La décontraction

 Vous pouvez effectuer cet exercice n’importe où, n’importe quand, dès que le besoin s’en fait sentir.

  • Laissez aller toute la tension dans votre cou et vos épaules.
  • Laissez aller toute la tension de votre mâchoire.
  • Concentrez-vous exclusivement sur votre respiration, rien d’autre.
  • Lors de l’expiration, laissez retomber vos épaules, détendez-vous et laissez votre corps « sombrer » dans le fauteuil ou sur le plancher. Répétez jusqu’à ce que vous soyez parfaitement relaxé.

2) La relaxation progressive

 Bénéfice : Cette technique contribue à relaxer la tension musculaire.

  • Asseyez-vous ou étendez-vous sur le dos dans une pièce calme et confortable. Fermez les yeux.
  • Serrez les poings pendant cinq secondes, puis relâchez. Faites cet exercice trois fois. Soyez à l’écoute des diverses sensations que vous ressentez alors que vous contractez (tension) et décontractez (relaxation) vos muscles.
  • Répétez l’étape 2 avec tous les groupes musculaires : les bras, les épaules, le thorax, l’abdomen, le dos, les hanches, les cuisses, les mollets et les pieds. Commencez soit par vos pieds, soit par votre tête et continuez tout le long du
  • Au début, cet exercice durera peut-être environ 20 minutes. Avec la pratique, vous le ferez en cinq minutes.

About Nadine FIORI


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.