CHARGE MENTALE : 6 CONSEILS POUR Y REMÉDIER

CHARGE MENTALE : 6 CONSEILS POUR Y REMÉDIER
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Savez-vous que 8 femmes sur 10 sont concernées par la charge mentale (sources Ipso février 2018) ? Edifiant, n’est-ce-pas ? Toujours selon cette même source, la gestion quotidienne est généralement faite par la gente féminine à 55 %. Bien sûr, les hommes ont aussi une charge mentale, comme pour les papas solos, mais elle est surtout associée au domaine professionnel. Vouloir être une bonne mère, une bosseuse hors pair et une exceptionnelle amante peut s’avérer dangereux pour son bien-être personnel. Alors, quelles sont les solutions qui pourraient faire baisser cette pression ?

LA CHARGE MENTALE : DEFINITION

En premier lieu, il faut définir la notion de charge mentale. Pour être claire et concise, je dirais que c’est une superposition de tâches à faire qui viennent parasiter notre concentration soit dans la sphère professionnelle ou dans le domaine personnel. C’est le fait d’avoir toujours le cerveau en ébullition et des dossiers constamment ouverts qu’il faut gérer. Et, il suffit d’un petit grain de sable, pour que tout vienne se percuter.

Les femmes ont 50 % de tâches ménagères en plus et une demi-heure en moins de temps libre par jour par rapport aux hommes (source Ipsos février 2018).

C’est bien joli d’avoir des chiffres et des statistiques mais cela ne fait pas tout. Il est possible de se décharger mentale mais encore faut-il le vouloir. Les modèles familiaux, les stéréotypes (cliquez ici pour lire mon article sur : LES STEREOTYPES) ont la vie dure. Et ce n’est pas évident de s’en défaire et de les réadapter à notre sauce.

Ces fonctionnements stéréotypés nous rassurent car on les connaît. Ils font partie de notre histoire familiale. Ils ont été au cœur de notre éducation. S’aventurer sur des chemins inconnus peut faire peur.

Pourtant, il est possible de faire baisser cette pression psychologique. Par des changements quotidiens et des prises en compte de nos dysfonctionnements, on peut initier le changement pour avancer plus sereinement, en prenant en compte nos besoins et nos envies.

CONSEIL N°1 : PRENDRE EN COMPTE CE QUE L’ON A DEJÀ FAIT

C’est la grande mode des listes « to do it ». Cela permet de savoir exactement ce que l’on doit faire. Seulement, ces listes sont souvent surchargées. Et, si on ne réalise par tout dans la journée, la culpabilité montre le bout de son nez. On s’énerve, on se parle mal voire très mal. C’est la pagaille !

Et si on prenait le temps de voir ce qui a déjà été réalisé ? Il est important de se rendre compte du travail effectué. Et surtout, il est indispensable de se remercier pour l’accomplissement de ces tâches. Changer son point de vue est nécessaire. Regarder sous un autre angle la situation permet de capter le positif pour s’en féliciter.

CONSEIL N°2 : ALLER À L’ESSENTIEL

Et si on allégeait nos listes de choses à faire pour aller à l’essentiel ? La véritable question à se poser est la suivante : quelles sont les cinq tâches les plus importantes à faire aujourd’hui ? Arriver à gérer ces missions dans la journée et se dire qu’on y est arrivé, c’est se donner les moyens d’être fière de soi. Parce que la charge mentale, c’est s’imposer des choses à faire alors autant qu’elles soient faites et bien faites pour une valorisation personnelle.

CONSEIL N°3 : SE FAIRE VIOLENCE POUR AVANCER SEREINEMENT

Il est difficile de changer des habitudes ancrées au plus profond de nous. Mais, il est encore plus compliqué de vivre avec une charge mentale quotidienne. On nous a tellement dit qu’une bonne femme d’intérieur doit avoir une maison nickelle, le ménage devant être fait tous les jours. Que c’est très bien de cuisiner tout soi-même. Qu’une bonne maman s’occupe tout le temps de sa progéniture, blablabla.

Et, si finalement, on se mettait moins la pression ? Si on arrêtait les « il faut » et les « je dois » ? On se compare toujours aux autres, parce que soi-disant, ils font mieux que nous. Et si, a contrario, on regardait ce qu’ils font de moins bien ? Comme je le disais plus haut, il faut changer son angle de vue. Et se rendre compte que les autres ne sont pas mieux que nous.

Il a bien une chose que j’ai apprise avec le temps : quoi que l’on fasse, quoi que l’on dise, les autres nous jugeront toujours. A nous, de nous faire violence et de se ficher du regard des autres. C’est sûr, c’est dur. Je dirais même que c’est un tsunami. Parce que la charge mentale se repaît de paroles négatives.  On se juge moins capable que ceux qui nous entourent.

Si, au contraire, on se félicitait de vouloir changer, de vouloir se sentir mieux, plus en adéquation avec nos envies et nos besoins ? Parce la personne directement impactée, c’est nous ! 

CONSEIL N° 4 : DÉLÉGUER POUR UNE IMPLICATION COMMUNE

Personnellement, je demande souvent à mon mari de m’aider bien qu’il fasse déjà pas mal de tâches (lessives, courses, papiers).

Le plus important est de bien demander. En disant : « j’ai besoin que tu m’aides pour….. » cela rend les choses à faire communes. Ces petits gestes nous aident et nous permettent des échanges positifs. C’est indispensable que la personne qui vit avec nous se sente impliquée. Et si ce n’est pas bien fait, faites-vous violence. Il vaut mieux expliquer plutôt que de repasser derrière. Ce serait bête de démotiver votre moitié.

CONSEIL N° 5 : CRÉER DE NOUVEAUX SCHÉMAS FAMILIAUX

N’oubliez pas que les stéréotypes se créent dès l’enfance. L’éducation est un magnifique outil pour créer de nouveaux schémas familiaux. Finis les femmes à la cuisine et les hommes au boulot.

Dès leur plus jeune âge, demandez à vos enfants de vous aider dans les tâches ménagères. Et même, si ce n’est pas très bien fait, tant pis. Sachez faire fi de votre désir que tout soit bien propre. Montrez encore et encore.

Il est de notre devoir de changer les comportements de la nouvelle génération. Avec amour, bienveillance et assiduité, il est possible d’y arriver.

CONSEIL N°6 : DES APPLICATIONS POUR GÉRER SON TEMPS

Il existe des applications qui vous permettent de gérer une liste de choses à faire et donc de gagner du temps :

Pour vous rappeler de tous vos mots de passe, les applications suivantes sauront vous aider :

POUR CONCLURE

La charge mentale n’est pas une fatalité. Il est possible de s’en décharger. Entre délégation, prise en compte des choses essentielles à faire et reprogrammation personnelle, nous pouvons changer la donne. Mais le changement demande une réelle implication de notre part. La vraie question est la suivante : Le voulons-nous vraiment ?

About Nadine FIORI


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Page with Comments

  1. Merci pour cet article qui montre que la charge mentale n’est pas une fatalité.

    Je pense effectivement que nous avons le pouvoir de changer la situation.

    En actionnant plusieurs leviers comme la communication et le travail sur soi. Je pense aussi qu’il faut revoir ce que l’on considère comme essentielle.
    Pour ma part depuis que je suis passée à la simplicité volontaire, les résultats sont assez exceptionnels.
    J’ai divisé par 2 (ressenti 3) la charge mentale. J’ai aussi travaillé le lâcher prise. En minimisant les contraintes j’ai réussi à diminuer le temps de rangement et de ménage par 2. Je pense que la charge mentale n’est pas une fatalité, on peut s’en libérer.

    Avec une bonne stratégie on peut passer de stressé et compressée à libérée et sereine. Bien sûr il faut un peu de temps pour tout mettre en place mais cela en vaut largement la peine.
    Comme j’aime à le dire : ça ne se fera pas en un jour, mais un jour ça se fera 🙂.
    Merci pour cet article qui montre que nous pouvons agir.

    1. Merci pour ton retour. Je crois en fait que le plus important est de savoir si vraiment on a envie de se libérer. Si tel est le cas, tout se fera en douceur. Par contre, le changement risque d’être douloureux si inconsciemment on se sent “indispensable”. Belle journée. Nadine

  2. C’est tellement vrai ! Pour mes to do list, j’essaie de limiter les tâches quotidiennes. Mais surtout je donne un temps pour chaque jour et un temps pour chaque tâche. Je vois rapidement si ça va le faire ou pas !!! Et dessus je note mes rdv ou mes impondérables ! C’est la peine d’espérer faire sa déclaration d’impôts s ion a déjà 3 rdv !
    Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.