COMMENT APPRENDRE À VOS ENFANTS À ASSUMER LEUR ÉCHEC

COMMENT APPRENDRE À VOS ENFANTS À ASSUMER LEUR ÉCHEC
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’échec est le fondement de la réussite – Lao Tseu (sage chinois)

C’est bien connu, les enfants sont curieux de nature et aiment apprendre. Pourtant leur apprendre à assumer leur échec peut s’avérer très problématique.

Dans notre société du 21ème siècle, la curiosité et les envies de nos chérubins ne sont pas pris en compte. On catalogue trop rapidement les enfants : haut potentiel, intelligent, limité, timoré, émotionnellement instable…

Cependant, les neurosciences nous apprennent que les aptitudes d’un enfant sont plus variées et plus complexes qu’il n’y paraît.

L’ECOLE VECTEUR DE COMPÉTITION

On ne va pas se leurrer, à l’école l’enfant apprend mais baigne aussi dans un univers où la performance règne : il est évalué par ses professeurs, qui lui attribuent des notes. A cela, vient se greffer les réactions des parents.

Quand l’élève réussit, cela lui permet d’acquérir une grande fierté. Il est également très sensible au regard que ses parents portent sur lui : s’il fait bien, ils seront fiers de lui. A contrario, il peut appréhender leurs réactions et risque de développer une phobie de l’échec.

LE DÉBUT DE LA COMPARAISON AVEC LES AUTRES

Entre six et douze ans, l’enfant développe sa conscience des autres. Il va commencer à se comparer à eux.

Entre la peur de décevoir ses parents et celle de se faire chahuter en classe car il n’a pas réussi son évaluation, l’élève peut commencer à culpabiliser et sentir ses échecs comme des humiliations.

6 ASTUCES POUR AIDER VOTRE ENFANT À ASSUMER SES ÉCHECS

Franklin Delano Roosevelt disait :

« Il est dur d’échouer ; mais il est pire de n’avoir jamais tenté de réussir »

Si votre enfant n’arrive pas à assumer un insuccès, vous devez l’aider à lui faire comprendre que les erreurs et les échecs sont indispensables pour réussir.

Paradoxale, me direz-vous ? Je vais vous donner quelques pistes qui vont vous éclairer sur ce point et qui vont vous aider à l’accompagner sur le chemin de la réussite.

1 – Lui expliquer que les erreurs sont incontournables dans la vie

Ben oui, on fait tous des erreurs. Par contre, là où on doit penser différemment c’est la façon de les appréhender pour pouvoir évoluer positivement.

Les échecs sont nos réservoirs d’expériences qui nous permettent d’en tirer des leçons pour nous améliorer constamment.

Expliquez à votre enfant que chaque expérience bonne ou mauvaise est propice pour son développement personnel. Chaque erreur lui donne la chance d’apprendre et de mieux réussir la prochaine fois.

2 – Écoutez-le attentivement et sans jugement

Quand votre enfant réagit mal face à un échec, guidez-le pour qu’il exprime l’émotion qu’il vit à l’instant T. Vous pouvez lui dire :

  • Je vois que tu es en colère
  • Je vois que tu es triste

Laissez-le pleurer si nécessaire. Car le fait de pleurer lui permet de soulager sa souffrance.

3 – Demandez-lui ce qu’il a appris grâce à cet échec

  • Est-ce qu’il était bien préparé ?
  • Est-ce que l’objectif à atteindre était réalisable ?
  • Est-ce que sa méthode d’apprentissage était adéquate ?

Des attentes trop hautes peuvent décourager. Chaque enfant est différent et apprend à son rythme. 

4 – Félicitez-le toujours et encore

Même si votre chérubin n’a pas réussi, il a travaillé. Donc, dites-lui que vous êtes fier de ses efforts et du travail accompli. La prochaine fois, il réussira mieux, c’est sûr.

5 – Aidez-le à adapter le travail à faire selon ses capacités d’apprentissage

Si votre enfant a des difficultés, aidez-le à scinder son travail en étapes et à s’organiser pour les apprendre une par une. Chaque étape franchie, l’encouragera à aller toujours plus loin car il aura pris confiance en lui et en ses capacités.

6 – Donnez-lui l’exemple

En tant que parents, vous devez donner l’exemple.

Vous pouvez partager avec lui un échec et comment vous l’avez abordé. Oui, vous avez trébuché, oui vous avez été en colère ou triste. Mais vous vous êtes relevé et cela vous a permis d’en apprendre davantage sur vous.

Quoi qu’il puisse arriver, montrez à votre enfant que vous êtes fier de lui. L’échec peut faire mal. Mais c’est un mal nécessaire pour lui faire prendre conscience de ses forces et de ses faiblesses.

Il pourra ainsi mieux s’adapter face à des situations diverses car il aura appris à puiser  dans ses ressources et sa confiance en lui en sera plus affirmée.

About Nadine FIORI


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 11
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir mon guide "5 astuces pour gérer votre​​​​ stress"