COMMENT DEVENIR UNE MAMAN IMPARFAITE

COMMENT DEVENIR UNE MAMAN IMPARFAITE
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

J’ai voulu être une maman parfaite. J’ai pensé le devenir pour mon fils premier du  nom. Je l’ai allaité 5 mois, il dormait dans notre chambre, au moindre de ses pleurs, je répondais présente.

Comme j’étais en congé maternité, je désirais tellement que ma maison soit propre, que  mon fils soit bien, que mon mari n’ait rien à faire en rentrant du travail.

Mais à trop vouloir bien faire, je me suis oubliée. Et j’ai surtout voulu oublier mon chagrin. Ma mère venait de décéder, mon fils avait failli mourir à la naissance.

Par-dessus-tout, je voulais vivre comme les autres nouvelles mamans : vivre pleinement ma vie de maman qui débutait.

Cela est facile à dire sur le papier mais c’est beaucoup plus compliqué dans la réalité. Ma mère n’étant plus là pour m’épauler, me conseiller, je me tournais vers ma belle-mère. Cette dernière m’a beaucoup aidée pour l’allaitement (cliquez ici pour lire mon article où j’en parle : L’allaitement : Pourquoi cet acte si naturel est devenu si compliqué ?). Même si elle m’a aussi donné d’autres conseils, l’absence de celle qui m’avait mise au monde, se faisait cruellement ressentir.

Quand il a fallu reprendre le travail, j’ai sevré mon petit garçon. Je ne savais pas, à ce moment-là, que je pouvais continuer à l’allaiter (cliquez ici pour accéder au site de la Leache League pour avoir de plus amples informations). Et je peux vous dire que ce fut un véritable calvaire. Mon fiston premier du nom n’était pas d’accord. Il ne voulait absolument pas du biberon. C’était des cris, voire des hurlements de sa part.

Comme vous pouvez le constater, ma première maternité ne fut pas de tout repos. Et j’ai compris, qu’on ne naît pas parents, mais qu’on le devient.

Surtout, quand je lis des posts sur les forums où les nouvelles mamans sont en totale panique, je me dis qu’elles ont toutes les ressources à leur disposition vu que la communication est à son paroxysme. Et pourtant, ces jeunes mères sont tout autant en souffrance que je l’étais, il y a vingt ans.

DEVENEZ DES MAMANS IMPARFAITES

J’ai envie de leur dit : « Arrêtez de vous mettre une pression énorme. Devenez des mamans imparfaites ». Parce que, à trop vouloir que tout soit à sa place, dans le bon ordre, vous perdez de vue l’essentiel : profiter de votre bébé.

Un enfant, a besoin d’une maman présente, disponible, sereine. Ce petit être ressent votre mal-être, votre épuisement. Et cela se répercute sur lui.

Devenir maman, c’est une véritable révolution. Souvent, on se fait une image idyllique du bébé à venir, de la mère que l’on va être.

Mais la réalité nous rattrape et fait voler en éclats notre belle croyance. Il est important de faire le deuil de la parentalité parfaite. Parce que, sans cela, c’est se faire subir un stress monumental.

L’EXPERIENCE LE MAITRE MOT

Comme dans tout autre domaine, vous allez devoir acquérir de l’expérience. Et pour cela, vous allez faire des erreurs encore et encore. Mais grâce à cela, vous saurez ce qui est bien ou pas pour votre enfant. Surtout, vous allez comprendre que chaque enfant est différent, que chaque situation se règle au cas par cas, qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses.

CARPE DIEM

Le temps passé ne se rattrape pas, malheureusement. Alors tant pis, si le ménage n’est pas fait, si la maison est sale et n’est pas rangée. N’ayez qu’un seul mot d’ordre : profitez un maximum de votre progéniture. Vivez l’instant présent, il est précieux et sans retour possible.

Tant pis si parfois vous pleurez, vous criez, vous perdez patience,  l’important est de se dire que la perfection n’existe pas. Vous êtes avant tout, un être humain.

Vous êtes une maman imparfaite qui fait de son mieux.

About Nadine FIORI


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.