DÉMÉNAGEMENT ET ENFANTS : 4 ASTUCES NO STRESS

DÉMÉNAGEMENT ET ENFANTS : 4 ASTUCES NO STRESS
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

81 % ! C’est le pourcentage des personnes qui pensent qu’un déménagement est un moment stressant selon une enquête diligentée par « l’Officiel du déménagement » en avril 2019.

Certes, un changement de lieu de vie est un grand chambardement pour les adultes mais aussi pour les enfants. Voici 4 astuces pour dédramatiser cette période chaotique vis-à-vis de votre progéniture.

Voilà, c’est fait. Mon chéri et moi venons d’apposer nos signatures sur un compromis de vente. On a enfin trouvé la maison qui nous correspond le mieux. Nous allons pouvoir dire au revoir à notre location. Mais avant cela, le plus stressant reste à faire : les cartons, louer un camion, et surtout inscrire notre fils 2ème du nom à sa nouvelle école. Car qui dit nouvelle maison, dit nouvelle école.

J’avoue que j’appréhendais le moment où je devais lui apprendre qu’il devra laisser ses copains, son école, son foot. Mais, ma surprise fut grande, quand du haut de ses huit ans, mon bonhomme me rétorqua qu’il comprenait, qu’il était content de partir et de ne plus voir certains enfants.

Bon, il faut dire que nous l’avons bien impliqué dans cette recherche. Il nous a accompagné quelques fois, a donné son avis. Bref, il était au courant qu’on partirait.

Un déménagement, ce n’est pas si simple. Il est souvent entouré de mille et un éléments, de nombreuses facettes : changement d’habitation, de rue, de quartier, d’emploi, de statut familial.

Les êtres humains, sont des êtres d’habitude. Le changement leur fait peur. Il est important donc de bien s’y préparer ainsi que nos enfants qui ressentent toutes nos émotions, quelles soient positives ou négatives.

ASTUCE 1 : BIEN COMMUNIQUER SUR LES ÉTAPES DU DÉMÉNAGEMENT

Nos enfants interagissent en miroir avec nous. Si nous sommes stressés, angoissés, en raison du déménagement, notre progéniture ressent nos émotions. Pour ne pas en rajouter, elle ne dit rien et tait ses propres peurs. Et souvent, après cette période très tendue, où le lâcher prise est de mise, elle tombe malade, refait pipi au lit, se réveille la nuit,…

Il est donc très important de communiquer encore et encore. Commenter les différentes étapes avec des mots adaptés à l’âge de l’enfant. Surtout, pour ceux qui n’ont pas encore la notion du temps.

Et puis, expliquer pourquoi on s’est énervé : « Papa est énervé, parce que je suis fatigué de faire les cartons », par exemple.

ASTUCE 2 : PRÉVOIR UNE BOITE « SOS DÉMÉNAGEMENT »

Vous pourrez placer à l’intérieur de cette boîte «SOS DÉMÉNAGEMENT» les objets les plus caractéristiques et précieux de votre progéniture : images, jouets, livre, etc. Comme cela, si un coup de blues pointe le bout de son nez, vous déballez ce coffret aux trésors.

Et puis, ce peut être aussi l’occasion pour votre enfant de décider de tourner la page : nouvelle maison, nouvelle vie. C’est une agréable occasion de grandir et d’aller de l’avant.

ASTUCE 3 : SELON L’ÂGE, FAIRE PARTICIPER VOTRE PROGÉNITURE AU DÉMÉNAGEMENT

En dessous de huit ans, c’est peut-être un peu compliqué de faire participer votre enfant car les tout petits considèrent leurs objets comme faisant partie d’eux-mêmes. Les voir se faire emballer dans des cartons et partirent quelque part peut être assez déstabilisant.

Par contre, à partir de huit ans, participer au déménagement permet à votre progéniture de se sentir concernée, impliquée. Cela lui permet de vous montrer qu’elle grandit et qu’elle peut aider. De plus, choisir ensemble la manière dont elle veut décorer sa chambre lui permet de mieux se repérer dans son nouvel environnement.

ASTUCE 4 : L’AIDER À METTRE DES MOTS SUR CE QU’IL/ELLE RESSENT

Un déménagement, souhaité ou pas, provoque un mini-cataclysme psychologique. Que votre enfant soit tout petit ou adolescent, rompre des liens est un épisode bouleversant de sa vie.

Ce qui est important c’est aider votre progéniture à exprimer ce qu’elle ressent : tristesse, colère, etc. Demandez-lui ce qui lui manque dans sa nouvelle vie, son ancienne maison lui manque-t-elle ? Dans mon précédent article, je vous donne des astuces pour mieux communiquer : « Cliquez ici pour lire l’article COMMUNICATION PARENTALE : 6 ASTUCES POUR COMMUNIQUER SANS BLESSER ».

Personnellement, je sais que mes deux grands ont très mal vécus nos deux précédents déménagements. Ils ont dû quitter leurs amis d’enfance, leur maison depuis leur naissance. Tout laisser pour partir dans une nouvelle région, sans la famille, les amis fut très dur pour eux. Ils nous en ont voulu d’avoir décidé à leur place. 

Aidez votre enfant à vider son sac, à vous exprimer sa colère, sa peine, son désarroi. Et même, si cela vous fait mal, tant pis, faites face. Cela vous permettra de savoir exactement quel est son état d’esprit. Et cela montrera à votre progéniture, que vous savez écouter et qu’ensemble vous allez trouver un moyen pour rendre cette nouvelle vie plus pétillante.

Voici un livre « LA COULEUR DES EMOTIONS » (cliquez ici pour vous rendre sur le site d’achat) que mon fils 2ème du nom a adoré et moi aussi. Il permet de nommer les émotions et comment les ressent-on. Il pourra vous aider à mieux communiquer avec votre enfant.

About Nadine FIORI


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.