ENFANTS STRESSES : 5 PRATIQUES POUR DETENDRE ENFANTS ET PARENTS

ENFANTS STRESSES : 5 PRATIQUES POUR  DETENDRE ENFANTS ET PARENTS
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mes enfants sont stressés, ils ont du mal à se concentrer à l’école. Ma fille fait de plus en plus de crises de colère. Bref, j’en passe et des meilleures.

Je sais que c’est compliqué pour nous parents, de gérer les angoisses, les frustrations de notre progéniture.

Et ce n’est pas faute d’essayer. Parce que tout gérer, la maison, le travail, les enfants, le conjoint, on en arrive à se demander comment faire pour désamorcer les conflits, les pleurs, sans péter un plomb nous-même ?

J’avoue qu’avec un jeune étudiant loin de la maison, une ado pas toujours bien lunée et qui doit passer son bac L en juin prochain, un bonhomme de 7 ans heureux mais qui s’affirme, leur stress et mon stress sont à un seuil maximal.

Alors, j’ai fait des recherches sur comment arriver à détendre mes loulous et par la même occasion, me détendre moi (cliquez ici pour lire mon article : Parents anxieux : 3 outils pour vous aider à faire baisser la pression).

Je vous dévoile, ci-dessous, mes 5 astuces pour détendre les enfants ainsi que les parents :

1 – LA MEDITATION DE PLEINE CONSCIENCE

Il existe plus de 700 études scientifiques qui démontrent les bienfaits de la méditation de pleine conscience sur certains comportements. Et ses effets bénéfiques sur les enfants sont incroyables :

  • Leur attention est plus soutenue et plus durable
  • Leur mémoire est plus importante
  • Ils sont plus empathiques et bienveillants
  • Leur anxiété baisse
  • Leurs résultats sont meilleurs
  • Ils ont plus confiance en eux

Alors c’est quoi exactement la pleine conscience ? C’est se permettre de se stopper et de profiter de l’instant immédiat sans jugement et en toute indulgence.

Exercice : la météo intérieure pour se relier à soi-même

En principe, c’est l’exercice qui débute une séance de méditation et qui peut être fait à n’importe quel moment de la journée.

Le but est de de poser à son enfant la question suivante : « Peux-tu me dire quel temps il fait à l’intérieur de toi ? ».

On parle de météo, car pour les enfants, c’est plus simple pour eux de comprendre ce qu’on leur demande. Quotidiennement, que cela soit à l’école ou à la maison, la météo fait partie de leur vie : soleil, pluie, nuage, température. Il est alors plus simple pour eux de mettre des mots sur ce qu’ils ressentent. C’est une première approche pour arriver à se centrer sur eux-mêmes, leurs émotions, comment ils vivent l’instant présent.

Autres exercices de méditation de pleine conscience :

– Faire des bulles de savon et les regarder s’envoler

– Secouer une boule à neige et regarder les paillettes se redéposer

– Observer les nuages traverser le ciel

– Examiner des fourmis qui après un pique-nique, transportent les miettes du repas

– Faire attention au bruit que font les pas dans la neige, sur l’herbe, le sable…

– Fermer les yeux, écouter les sons autour de soi, en partant de ceux qui sont les plus éloignés

2 – LA COHERENCE CARDIAQUE

KESAKO ? C’est une façon particulière de respirer anti-stress, qui permet à l’enfant de se recentrer sur lui-même, et ainsi :

  • Mieux se concentrer
  • Avoir plus d’autonomie et de self contrôle

Cette méthode a fait l’objet d’une étude en France et au Canada. Il a été démontré que les élèves avaient une concentration plus importante, développaient plus d’autonomie au travail, recherchaient moins l’aide des enseignants et obtenaient de meilleurs résultats scolaires. Le Docteur David O’Hare a écrit un livre de Cohérence cardiaque pour les enfants (cliquez ici pour plus de renseignements sur ce livre)

Exercice de respiration :

Demandez à votre enfant de s’installer confortablement. Il/elle doit mettre une main sur son ventre puis inspirer par le nez en gonflant le ventre. Il/elle doit expirer par la bouche en dégonflant le ventre. Vous pouvez faire cet exercice avant le dodo, ou après l’école.

3 –  LE YOGA

Comme pour les deux pratiques précédentes, la pratique du YOGA apportent aux enfants de nombreux bénéfices :

  • Amélioration de l’endormissement et du sommeil
  • Meilleure attention et participation
  • Baisse de l’anxiété
  • Meilleure confiance en soi et aux autres
  • Communication plus sereine avec les autres

4 – LA RELAXATION

Cette pratique apprend aux enfants à bien respirer, à prendre conscience des inspirations et des expirations de cet acte naturel. Ce qui leur permet de démêler les tensions physiques et émotionnelles.

Les apports positifs sont nombreux :

  • Meilleure gestion des peurs, colères, frustrations
  • Meilleure concentration et mémorisation
  • Meilleure communication

Exemples d’exercices

Riez !

Sans s’en rendre compte, rire fait travailler énormément de muscles. De plus, c’est une très bonne pratique pour déstresser, délier les tensions, et surtout se mettre en phase de relaxation tout en s’amusant.

Créez des concours de blagues ou de grimaces. Amusez-vous à vous faire des chatouilles, faites le/la pitre. Profitez de ces moments de détente absolue où il n’y a plus de règles. Fabriquez-vous des moments mémorables avec votre progéniture. Savoir décompresser en famille par le rire est une méthode chaleureuse qui ne coûte absolument rien, alors profitez-en !

Pratiquez ensemble de petits exercices de relaxation

Rien de tel que montrer l’exemple. Ces moments vous permettront de consolider le lien qui vous unit votre progéniture et vous. Et surtout, cela va augmenter sa confiance en elle et en la vôtre.

Mais les choses vont plus loin : réduire votre propre stress aura un effet direct sur votre enfant. Une partie de son stress n’est que le reflet du vôtre qu’il ressent. Il va falloir donner un peu de votre personne.

CALMER LA VAGUE :

Cet exercice de respiration s’inspire du mouvement de la vague qui monte et qui descend.

S’installer assis ou  couché

Pour démarrer l’exercice, choisir un point d’observation de votre respiration : le nez, la poitrine ou le ventre

Imaginez votre respiration comme une vague, une onde qui monte à l’inspiration et qui descend à l’expiration.

A votre rythme, ralentissez votre respiration, respirez par le nez. Les inspirations et les expirations sont de plus en plus lentes. La respiration est de plus en plus fine, de plus en plus légère.

5 –  LE MASSAGE

Compétition scolaire, agenda rempli, parents séparés, les enfants ont aussi leur lot de stress. Par contre, il se présente différemment. En plein développement, cette anxiété peut se révéler néfastes pour sa croissance mais aussi pour sa confiance en soi.

Le massage permet de relâcher les tensions physiques et émotionnelles. Mais pas que cela, celui lui permet aussi :

  • D’améliorer son sommeil
  • De mieux respirer
  • Améliore son comportement et son attention

Exemples de massage :

Le massage doit se faire dans un endroit calme. On montre comment faire en le faisant sur soi-même, l’enfant ou sur un tiers :

  • Avec un index, masse doucement, dans l’ordre : le sommet du crâne, le centre de ton front, une tempe puis l’autre, le dessus de la bouche,
  • Avec les deux index, masse ensuite le haut de la nuque,
  • Termine par le pourtour et le lobe de chaque oreille.
  • Chaque geste est fait en douceur et doit prendre une minute. Il faut appuyer doucement avec le doigt et faire un mouvement tout en rondeur.

Le massage pluie

Un enfant imite la pluie qui tombe sur le dos de la personne massée en utilisant le bout de ses doigts. Ce massage est idéal pour perfectionner les rythmes :

  • les petites et les grosses gouttes ne demandent pas la même pression
  • la pluie qui tombe peut être plus ou moins forte, plus ou moins rapide

Pour que le massage se fasse dans de bonnes conditions, il vaut mieux utiliser des huiles végétales de bonne qualité : riz, jojoba, coco, pépin de raisin. L’huile de riz est à privilégier car elle est douce, relaxante, inodore et la peau l’absorbe très vite.

Attention aux huiles de massage du commerce car le plus souvent ce sont des huiles minérales (mineral oil). Sachez que cette huile est un dérivé du pétrole fabriquée en laboratoire. La peau des bébés et des enfants ne l’absorbe pas, elle reste donc en surface de la peau. Cette dernière ne peut plus respirer. De plus, cette huile est collante et laisse un film gras sur le derme.

About Nadine FIORI


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.