Maman : de l’énergie à revendre

Maman : de l’énergie à revendre
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nous avons beaucoup de casquettes en tant que maman :

  • Consolatrice
  • Aide aux devoirs
  • Boosteuse de moral

Notre rôle est pluridisciplinaire. Entre les crises de frustrations et les baisses de moral, nous avons intérêt à avoir un moral en béton.

Mais nous ne sommes pas infaillibles. Nous ne sommes pas les robocops de la famille. Pour être capable de booster les baisses d’énergie de notre petite famille, nous devons penser aussi à nous. Il est indispensable de savoir se faire plaisir et se dorloter pour puiser en nous l’énergie nécessaire pour « coacher positivement » nos chers bambins et parfois aussi le conjoint ;).

Apprendre à s’écouter :

Oui, je sais, c’est compliqué. On écoute les autres, mais apprendre à écouter notre moi intérieur, ce n’est pas la même chose.

Je vous rassure, la mère parfaite n’existe pas. Alors laissons de côté cette  question de la perfection, et visons un autre objectif : comprendre que dis-je admettre que nous aussi nous avons besoin d’écoute et d’attention.

Et je ne parle pas de ce que peut nous apporter les autres. Je parle de ce que nous pouvons nous apporter intrinsèquement.

L’objectif est de mettre à plat nos envies et nos besoins. Ne prenez pas cela pour de l’égoïsme mais plutôt comme un maternage personnel.

La question essentielle est la suivante : quelle activité me fait un bien fou et me fait ressentir un bien-être salvateur ?

Je vous avoue que personnellement, au début, je culpabilisais de me dire que si je faisais quelque chose pour moi c’était au détriment de ma famille. Alors, je me rendais à la piscine faire quelques longueurs durant la pause méridienne. J’y allais, certes, mais je ne peux pas dire que j’étais fan de ce sport.

Toujours dans l’urgence, je ne me posais même pas la question de savoir quelle était l’activité qui me rendrait heureuse. Le mot est fort mais oui, c’est bien le terme : heureuse.

Il a fallu l’arrivée de mon troisième enfant et l’intervention de mon amie d’enfance pour faire du sport ensemble,  pour qu’enfin, je comprenne qu’il me fallait ma dose d’endorphine pour me sentir mieux.

Alors vous allez me demander quelle est cette activité qui me donne une patate d’enfer ? En fait, c’est de la danse très rythmée donc très cardio (bodyjam). Et je peux vous assurer, que j’y vais avec un plaisir intense et que j’en ressors une heure après avec un sourire jusqu’aux oreilles. Et même si je suis fatiguée, je vais à mon cours. Parce que je sais que je serai plus sereine après, j’aurai libéré mon cerveau pendant une heure de toute pollution stressante.

Bref, vous l’aurez compris, se faire du bien est essentiel pour tenir un rythme de vie soutenu. Et même si ce n’est qu’une heure par semaine, c’est déjà pas mal.

Apprendre à se poser

Dans notre vie surbookée, s’arrêter constitue un véritable défi. Et pourtant, prendre le temps quelques instants de regarder autour de soi ce qui nous entoure ou fermer les yeux pour juste ressentir notre respiration fait un bien fou et nous ressource.

Profitez du moment présent même si ce n’est que cinq minutes par jour. Il est important de se reconnecter avec notre moi intime, écouter son corps respirer. Pour recharger ses batteries, il n’y a rien de mieux. Essayez, vous m’en direz des nouvelles !

About Nadine FIORI


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.